Le vrai katana

le vrai katana

 

Comment reconnaître un vrai katana du faux katana ?

Devenez expert en connaissance et en maniement du katana.

 

Il n’existe pas un sabre japonais plus célèbre que le vrai katana. Sa popularité est telle que par abus de langage, tous les sabres japonais sont surnommés de la sorte. Pour lever toute ambiguïté, nous avons consacré tout un article sur cette arme redoutable pour qu’il n’y ait plus de confusion.

 

  • Comment reconnaitre un vrai katana ?

 

D’emblée, il convient de rappeler que le katana est un sabre qui tire ses origines du Japon. Il existe plusieurs éléments qui permettent de le distinguer des autres armes blanches.

D’abord, la taille et le poids du sabre. Il est admis qu’un katana d’origine doit avoir une lame de 60 cm, tandis que son poids est compris entre 800 et 1000 grammes. Ces critères varient cependant selon l’époque de la fabrication et de l’usage.

 

Néanmoins, un vrai katana japonais dispose d’une poignée en bois de magnolia du nom de « tsuka. Un autre critère pour reconnaître le vrai katana de l’imitation porte sur le tressage sur le manche et sur le fourreau.

Le tressage de la saya qu’on appelle aussi sageo est en coton ou en soie, parfois en cuir. Pour reconnaître si c’est du coton synthétique qui a été utilisé à la place du vrai, il suffit de brûler un morceau de ce coton. S’il brûle lentement en laissant un peu de cendre et une odeur de cheveu brûlé, alors c’est du vrai. Autrement, on aura à la place une petite boule de nylon.

 

Autre chose à savoir, c’est qu’il est utilisé la peau de raie ou bien de requin pour fabriquer la matière blanche qu’on trouve entre les espaces du tsuka-ito. Ce qui rend le katana imputrescible même quand la sueur du porteur y abonde. Pour vérifier si c’est la peau de raie ou une imitation, il faut mesurer la taille des nodules.

Cette vérification est aussi valable pour toutes les autres parties du katana (seppa, tsuka-gashira, shito-dome, tsuba, fuchi ou habaki). On trouvera des sabres samouraï avec un shito-dome en plastique, ce qui n’a rien à voir avec le katana traditionnel. Le habaki, lui est toujours composé de zinc (qu’on retrouve partout).

 

  • Comment se fait la fabrication du katana

 

Malgré qu’il soit fabriqué généralement à partir d’un acier dont la qualité est jugée médiocre, à savoir le « Tamahagane », le pliage et le repliage transforment cet acier de mauvaise qualité en acier pur, faisant du coup du Katana une arme exceptionnelle.

Certains sont constitués uniquement de deux types d’acier, un acier tendre pour fabriquer le cœur de lame pour assurer la résilience de l’arme, et un acier dur pour lui fournir sa rigidité à l’extérieur et son côté tranchant. D’autres lames cependant comportent parfois jusqu’à 5 types d’aciers constituant le dos, le cœur, les flancs hors tranchant et bien sûr, le tranchant de la lame.

 

  • Les différents types de katana

 

On dénombre trois principaux types de katana dont chacun à une utilisation bien précise. Il y a à cet effet, le katana de décoration qui lui n’est pas tranchant. Il est très souvent exposé et sert de décoration d’intérieur. Ils sont très dangereux et ne doivent pas être utilisés pour se défendre ou pour s’entrainer.

 

À côté il, y a le katana d’entrainement qu’on appelle couramment le katana laito. Sa particularité est qu’il n’est pas aiguisé et n’est donc pas tranchant.

Pour finir, il y a le katana forgé, conçu pour des sabreurs expérimentés, de même que pour des personnes qui aimeraient se protéger contre des agresseurs en les blessant gravement sans les tuer pour autant.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,