Le couteau de poche, indispensable ?

Le couteau de poche, indispensable

Les couteaux sont prisés par les randonneurs, les chasseurs, ou les bûcherons, de plus en plus de personnes se tournent vers le couteau de poche. Pliable, sécurisé, léger, il se transporte facilement et offre de nombreux avantages. Petit tour d'horizon sur cet objet devenu courant.

 

Les couteaux de poche sont aujourd'hui très répandus. De nombreuses marques comme Buck, Spyderco, Benchmade, Puma, Gerber ou encore Laguiole et Opinel, offrent une gamme variée pour toutes les bourses. Du coup, il n'est pas toujours facile de faire son choix. Avant de se lancer, mieux vaut se poser les bonnes questions sur l'usage que l'on en fera. Nombreuses sont les personnes qui se dotent d'un couteau de poche car il a l'avantage de se plier et de se glisser facilement dans une poche ou un sac. Il est désormais devenu un objet de la vie courante pour beaucoup quel qu’en soit son utilité.

 

Son apparition remonterait à l'Antiquité, au Ier siècle avant JC à l'initiative des Romains. Et les premières lames en acier virent le jour. Fini donc le silex, la pierre ou encore l'os pour trancher. Elles évoluèrent ensuite en parallèle avec le développement de la métallurgie. Ce sont les Américains qui au début du XX ième siècle auraient utilisé pour la première l'acier inoxydable. Un progrès au niveau de la qualité qui ne cessa de croître dans les années à venir. Désormais, les couteaux de poche pliants n'ont plus à rougir des couteaux dits « fixes » ou « droits » souvent jugés à tort plus robustes. Ils sont dotés de lames fines mais avec un métal plus dur et plus résistant.

 

Pour un usage quotidien le couteau pliant reste l'idéal. Quasiment tous les modèles actuels possèdent un système de repli mécanique. Quand il n'est pas utilisé, la lame se referme dans le manche par pivot, c'est le système le plus courant parmi la gamme des produits proposés. On trouve également une fermeture appelée « papillon ». Sur ces modèles, le manche est divisé en deux. Lorsque l'on veut refermer son couteau, ces deux parties viennent se rabattre autour de la lame. Par ailleurs, une fois dépliés ces couteaux de poche ont un système de sécurité, c'est-à-dire que lorsque la lame est ouverte, elle est retenue et ne peut pas se refermer librement. Et ce grâce à un ressort plat ou un cran d'arrêt par exemple. Cela permet d'éviter les accidents et les déconvenues et facilite l'usage. Le choix de la lame reste également un aspect à ne pas négliger lors de l'achat.  

 

Avec ou sans dents ? Là encore, tout dépendra de ce que l'on veut faire avec. Pour découper des matières dures et épaisses, mieux vaux se tourner vers une lame dentée, alors que pour une coupe plus fine et plus précise une lame sans dent sera préférable. Face à ce dilemme, la plupart des marques a développé des couteaux vendus avec des lames mixtes dites « combo ». Cela permet de changer sa lame en fonction des besoins. Il existe également des couteaux de poche pliants multi-fonctions avec une scie, des pincettes, des ciseaux, un ouvre-boite ou encore un tire-bouchon. Ce type de couteau, rendu célèbre par le couteau suisse, est aujourd'hui repris par de nombreuses marques. Il a l'avantage d'offrir une panoplie d'outils dans un seul objet. Enfin le couteau de poche pliant n'a pas besoin d'un étui.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,