Le couteau de lancer, un sport ?

Le couteau de lancer, un sport

C'est en retenant leur souffle que les spectateurs regardent, fébriles, la piste, où se trouve une jeune femme contre une cible. À quelques mètres, un homme, aux yeux bandés, s’apprête à lancer son couteau. Va-t-il réussir à viser juste, et éviter de transpercer sa partenaire ?

Ce genre de spectacle, tout le monde l'a déjà vu au moins une fois dans sa vie, que ce soit au cirque, ou lors d'une diffusion télévisuelle.

Impressionnants, ces maîtres dans l'art du lancer de couteaux suscitent l'admiration.

 

  • Le lancer de couteaux, un sport à la portée de tous

 

Sans aller jusqu’à essayer de viser une cible avec une personne contre celle-ci, ou une pomme sur la tête d'un volontaire tel Guillaume Tell avec son arc (on vous le déconseille très fortement), les sports de lancer, loin d'être réservés à une élite, sont praticables par tout le monde, vous y compris.

Ces sports sont très simples à comprendre, très festifs, et peu onéreux.

Le lancer de couteaux ne fait pas exception. Tout ce dont vous avez besoin pour vous y adonner c'est d'une cible, et, bien entendu, de couteaux.

À partir de ce moment-là, plus rien ne vous empêche de vous installer dans votre garage ou jardin (évitez le salon tout de même) pour vous entraîner à viser comme un pro.

Couteau de lancer arme -75
  • Mais d'où ça vient, le lancer de couteaux ?

 

Depuis la nuit des temps, l'homme a toujours aimé lancer des objets. Des poids, des javelots...Souvenez-vous des cailloux qu'on jetait dans l'eau étant petit, ou sur les cases d'une marelle...

À l'origine, cette pratique n'était pas faite uniquement pour se détendre. L'homme a créé des outils et des armes, non seulement pour se défendre, mais aussi pour chasser. De là viennent des techniques de tir afin de pouvoir toucher une cible au loin. Ce n'est donc peut-être pas un hasard si ces sports sont tant appréciés, c'est quelque chose d'instinctif chez l'être humain, qui nous vient directement de nos ancêtres.

 

Si le lancer était destiné, à l'origine, au combat et à la chasse, les sports de tir en tant que tels nous viennent probablement des arts martiaux. Cependant, on a pu retrouver des traces de cette discipline un peu partout dans le monde.

En Occident, c'est au 15e siècle qu'ils se sont popularisés.

 

Comme nous l'avons vu, le lancer de couteau est non seulement devenu un loisir,  que ce soit chez soi, ou pour des spectacles, mais aussi, un sport.

 

De nos jours, le lancer de couteau, comme presque tous les autres sports de tir, est sorti de l'ombre dans laquelle il était étrangement installé. L'engouement pour cette activité est de plus en plus important, et les gens recommencent à s'équiper. Si, pour la plupart, le lancer n'est qu'un hobby plaisant, généralement entre amis, pour d'autres, c'est une vraie discipline, avec ses entraînements, ses compétitions, ses clubs et ses associations.

Devant un tel enthousiasme pour les sports de lancer, il est bon de savoir et connaître quelques règles, astuces, et d'avoir des conseils pour pratiquer sereinement, et sans risque d'accident.

 

  • Quels couteaux choisir pour le lancer ?

 

Si, de nos jours, des couteaux sont spécialement fabriqués pour cette discipline, ça n'a pas été toujours le cas. Les artistes de cirque, par exemple, utilisaient des couteaux tout à fait classiques, qui pouvaient aussi bien servir à couper leur steak ou encore faire du petit bois.

Même si on soupçonne certains bricolages de leur part pour optimiser leurs réussites, il n'en reste pas moins que ce sont des couteaux on ne peut plus ordinaires qui étaient mis à l'épreuve.

On peut, bien entendu, les imiter et se contenter de prendre un couteau de cuisine, ou son poignard tactique...

Mais vous prenez le risque d'avoir bien du mal à prendre en main votre couteau. Il se peut que celui-ci soit mal équilibré, que le manche tienne mal, qu'il vibre sur la cible. À moins de bien connaître son couteau, il vaut mieux investir dans des couteaux de lancers.

Les prix sont variables, mais vous pouvez vous en tirer pour cinquante euros, cible comprise, donc, pas trop de frais à engager.

 

  • C'est quoi, un bon couteau de lancer ?

 

Il est difficile de définir en quoi un couteau de lancer est bon. En effet, chacun a son propre style, et le couteau qui lui convient.

Néanmoins, et surtout pour débuter , certains types de couteaux sont mieux que d'autres.

Équilibrage, solidité, vibrations... Autant de paramètres qu'il faut prendre en compte si on veut espérer s’entraîner sans trop de difficultés.

 

  • Voyons les différents couteaux existants :

 

– Les couteaux à soie : ce sont les couteaux que l'ont connaît tous, ceux qui ont investi notre quotidien. La soie, c'est le prolongement de la lame, cette partie qui est dans le manche. Elle peut être pleine (donc une soie qui fait tout le manche, ou full tang), demi-soie (la soie est à la moitié du manche), ou encore soie trois-quart. Pourvus, donc, d'un manche, ceux-ci sont néanmoins fragiles, et sujets aux vibrations.

– Les couteaux monoblocs. Conçus d'une seul pièce, ils peuvent être équipés eux aussi d'un manche, et auront le même défaut que les couteaux à soie. Un couteau monobloc simple, quant à lui, sera sûrement le meilleur choix pour débuter dans la pratique du lancer de couteau. Très solide, il supporte bien les chocs, est beaucoup moins sensible aux vibrations que ses compères, et est facile à prendre en main. Certains modèles sont pourvus de poids, mais il apparaît qu'ils sont peu intéressants.

 

Les couteaux monobloc, et donc, full tang, sont les couteaux de lancer les plus appréciés, et ceux à conseiller. Grâce à leur conception, vous n'aurez pas de souci de vibration, et il seront bien plus solides.

 

La lame d'un couteau de lancer n'a pas besoin d'être tranchante. En effet, seules les lames à la pointe aiguisée sont intéressantes, pour qu'elles puissent se bloquer dans la cible. Inutile, donc, de prendre en compte le tranchant d'une lame pour choisir son couteau. De plus, des lames tranchantes peuvent poser problème, notamment lors de la manipulation. En effet, le risque de vous couper est important avec ces lames, et ce n'est pas le but recherché. Par contre, un bout pointu est indispensable, tout simplement pour que le couteau pénètre bien la cible.

 

Vient ensuite le choix du bon équilibrage du couteau. Pour un débutant, il est fortement recommandé de choisir un couteau équilibré au centre. En effet, il est beaucoup plus facile de lancer ces armes. On peut changer de couteaux sans problème du moment qu'ils sont tous équilibrés de la même façon, au milieu. De plus, un équilibrage au centre permet de choisir son style : lancer par le manche, ou lancer par la lame.

Les autres types d’équilibrage ne le permettent pas. Un couteau équilibré vers le manche demandera à être lancé par la lame, et un couteau équilibré vers la lame, lancé par le manche.

 

  • Pourquoi l'équilibrage d'un couteau est-il important ?

 

On parle beaucoup de l'équilibrage d'un couteau, mais concrètement, à quoi ça sert et ça correspond à quoi ?

Quand vous prenez un couteau, et que vous le posez sur votre doigt, de façon à ce que la distance entre votre doigt, le bout de la lame et le bout du manche soit à égal espacement, le couteau doit être en équilibre et avoir un centre de gravité au milieu de celui-ci. C'est ce qu'on appelle communément un couteau équilibré. Si le couteau part vers le manche, ou la lame, alors son équilibrage n'est pas bon.

Il est possible d'utiliser des couteaux qui ne sont pas équilibrés, mais cela demande de la technique et de bien connaître son matériel.

Un couteau équilibré au centre sera plus performant, non seulement pour les débutants, mais aussi pour la direction qui sera plus stable, et ses tours plus prévisibles. En somme, un couteau équilibré en son centre sera beaucoup plus facile à prendre en main et à contrôler.

 

  • Quels matériaux pour un couteau de lancer ?

 

Chaque chose compte pour un bon couteau, et les matériaux utilisés ne font pas exception. Votre choix pourra changer beaucoup de choses, non seulement dans votre façon de lancer, mais aussi pour la durabilité du produit.

 

– L'acier inoxydable : c'est le matériau le plus fréquent, celui que vous allez retrouver à 90% dans les boutiques. Et pour cause, il présente de nombreux avantages. Il résiste bien à la corrosion, et pour un sport qui se pratique majoritairement en extérieur, c'est le moins que l'on puisse espérer. Cet acier est également assez résistant pour parer les coups. Il est aussi assez léger, important pour les débutants et les entraînements. Petit revers de la médaille, la pointe risque de casser plus facilement (sans pour autant être d'une extrême fragilité, l'acier inoxydable étant tout de même de bonne qualité), ou de se tordre. Mais elle sera facile à redresser, ou à aiguiser pour créer une nouvelle pointe.

– L'acier carbone (ou haute teneur en carbone).Cet acier sera un peu plus solide que l'acier inoxydable, donc, plus durable. Cependant, il aura tendance à rouiller, surtout s'il n'y a pas d'entretien. Son prix est également plus élevé.

 

Pour les débutants, un bon couteau en acier inoxydable est l'idéal. Il reste à un prix correct (souvent, même, des packs de couteaux sont proposés pour des sommes très raisonnables), il sera assez résistant, léger et en plus, ils sont généralement très esthétiques.

 

Ces deux matériaux seront ceux que vous verrez le plus fréquemment. Il peut y avoir des couteaux dans d'autres essences, mais il ne sert pas à grand-chose de se les procurer. Leur qualité, leur facilité d'utilisation et leur solidité risquent d'en pâtir.

 

  • La cible

 

On en parle peu, mais la cible a beaucoup d'importance dans la discipline du lancer de couteau. En effet, si vous ne voulez pas celle-ci se transformer en charpie après quelques lancers, il vaut mieux la choisir solide. Il existe plusieurs sortes de cibles :

 

– La cible en mousse : légère est  facile à transporter, elle est toutefois fortement déconseillée pour cette pratique, car très fragile.

– La cible en bois. C'est la cible qu'il faut. Solide, elle sera assez résistante pour accuser les coups portés par vos couteaux. Attention toutefois au choix de l'épaisseur. Elle ne doit pas être trop fine pour ne pas la transpercer.

 

Vous pouvez également faire vos propres cibles, avec des rondins de bois, des troncs d'arbres (déjà coupé, le but n'étant pas d'endommager un arbre vivant).

 

Veiller simplement, là aussi, à choisir une essence de bois solide. Évitez le bois avec beaucoup de nœuds, qui pourraient la fragiliser et la fendiller. Attention également au bois trop dur, qui risque de faire rebondir votre couteau. Le pin, le chêne est le bouleau sont généralement des bois très utilisés par les pratiquants du lancer.

 

  • Le lancer de couteau, quelle utilisation ?

 

Drôle de question, vous direz-vous. Le lancer de couteau est vu comme un loisir, et c'est vrai qu'il est pratiqué essentiellement pour cela. Mais c'est aussi un sport à part entière. Nous l'avons dit, il existe dorénavant de nombreux clubs et associations de sports de lancer.  Et, cela coule de source, des compétitions, des championnats français et européens. Au quotidien, le lancer de couteau est donc une activité physique au même titre que la course ou toute autre pratique sportive.

 

Les autres utilisations du couteau de lancer sont assez limitées, car ces couteaux ne sont pas tranchants. Mais, par exemple, le kunaï, qui fait partie des couteaux de lancer, a été utilisé pour creuser, crocheter, et, mieux encore, escalader. C'est un outil a été utile aussi aux maçons il y a plusieurs siècles, en plus d'être l'arme emblématique des Shinobis.

Le couteau de lancer peut donc prétendre aux mêmes fonctions, même si pour cela, il vous faudra choisir des couteaux plus résistants que la moyenne. Le couteau de lancer pour aussi servir à vous défendre. Et, si on ne vous encourage pas à lancer des couteaux sur les gens, sachez qu'en cas d'agression, ils peuvent vous sortir d'un mauvais pas.

Couteau de lancer arme -75

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,