Le couteau de lancer sur cible

Le couteau de lancer sur cible

LE COUTEAU DE LANCER

 

Beaucoup de personnes l'ignorent, mais le lancer de couteau est un sport, qui est de plus en plus répandu en France. Il a sa propre fédération, ses championnats, et de nombreuses associations permettent de pratiquer cette activité dans tout le pays, même si certaines régions sont, encore pour le moment, dépourvues de club. Faisons un point sur cette pratique originale et son matériel principal : le couteau de lancer.

 

Origine du lancer de couteau

 

Nous retrouvons les premiers lancers de couteaux, et de toutes autres armes de jet, dans presque toutes les cultures. Cette discipline découlerait des arts martiaux, mais on en retrouve la trace en occident dès le 15E siècle.

Le lancer de couteau est une pratique très utilisée pour les spectacles et par le cirque. Qui n'a pas déjà vu un lanceur de couteaux, parfois avec les yeux bandés, viser une cible où était attachée son assistante (technique que nous vous déconseillons de reproduire à la maison) ?

Au fur et à mesure, les sports de tir se sont popularisés et, s'il reste encore trop marginal, celui du lancer de couteau commence, peu à peu, à voir sa pratique se répandre sur le territoire.

Des clubs et associations s'ouvrent un peu partout, et la France peut se vanter d'avoir quelques champions dans cette discipline, et de ramener quelques médailles d'or, d'argent et de bronze.

 

Les couteaux pour le lancer

 

Envie de faire l'expérience du lancer de couteau ? Il faudra alors vous équiper. En effet, pas question de vous entraîner avec votre couteau de poche ou votre couteau de cuisine. Ces couteaux ont des lames trop tranchantes, qui peuvent  vous blesser. Ensuite, ils risquent de s’abîmer et de s'émousser. 

Pour débuter, il vous faudra investir dans des couteaux conçus pour le lancer, avec des lames non tranchantes, mais une pointe effilée.

 

Ensuite, choisir parmi les différents modèles. Parmi eux, vous trouverez :

Le modèle full tang. C'est-à-dire que la soie (la partie du couteau dans le manche) rentre entièrement dans la poignée.

Le modèle full tang partiel. Il n'y aura qu'une partie de la soie que sera dans le manche.

Le couteau monobloc sans manche.

Le modèle full tang et le couteau monobloc sont les couteaux les plus pratiques pour ce sport. En effet, les autres modèles sont plus sujets aux vibrations, de par leur conception, ce qui les fragilise.

Quand on parle de couteau de lancer, on peut lire beaucoup de chose sur l'équilibre. En effet, un couteau dont l'équilibre est au centre sera plus facile d'emploi, même s'il est tout à fait possible de s'en sortir avec ceux dont le centre de gravité se trouve vers la lame ou vers le manche. Une bonne connaissance de ses outils permet de les maîtriser. Cependant, et pour débuter, un couteau avec équilibre au milieu est plus simple d'utilisation.

En ce qui concerne le poids, les débutants préféreront des couteaux de 300 grammes environ. En effet, si les couteaux plus lourds sont un peu plus stables, l’entraînement est beaucoup plus fatigant pour le bras et les articulations.

Les couteaux de lancer doivent être de bonne qualité, et fabriqués dans un métal solide, qui craint peu l'érosion. Ainsi, vous trouverez sur le marché des couteaux en acier inoxydable.

 

Le kunaï

 

Très apprécié par les amateurs de lancer de couteaux, le kunaï est à l'origine une arme Ninja. Elle leur servait, évidemment, comme arme, mais aussi comme outil. Très utile pour l'escalade par exemple. Et, bien entendu le kunaï était une arme de jet.

Sa forme rappelle celle d'une feuille, et le trou au bout du manche servait tout simplement à l'accrocher à une corde.

 

Les techniques de lancer

 

Si chacun a sa propre technique, élaborée avec ses armes et sa manière de faire, il existe néanmoins deux grandes classes :

Nous avons donc la rotation lente, et la rotation rapide.

La rotation lente consiste à lancer le couteau en ralentissant son mouvement dans l'air. Dit comme ça, ça ne paraît pas très logique, et un peu compliqué. Il est vrai qu'il faut un peu d’entraînement pour la maîtriser. Néanmoins, c'est utile de le faire lorsqu'on n'est pas trop à l'aise avec la distance par rapport à la cible. De plus, elle permet d’obtenir plus de réussite.

Pour ce faire, vous devez imprimer un mouvement presque rectiligne, laisser glisser la lame dans la main (et c'est là qu'on est content que la lame ne soit pas tranchante) et effectuer une rotation avec votre corps (votre tronc) pour plus de puissance.

La rotation rapide est certainement celle que vous connaissez le plus, celle où on voit le couteau faire beaucoup de rotations sur lui-même. C'est elle, en tout cas, que l'on voit quasiment à chaque fois dans les films. Avec cette méthode, vous serez plus précis. Par contre il faut être à l'aise avec la distance.

Pour l'appliquer, vous devrez plier, puis déplier votre avant-bras, ne pas bouger le corps, effectuer un mouvement circulaire avec votre main et donner un coup sec avec le poignet.

Une autre technique, moins connue et plus difficile à faire, s'effectue sans rotation. Elle s'appelle le no-spin, et est principalement réservée aux personnes ayant beaucoup de pratique.

 

Lancer le couteau, par le manche, ou par la lame ?

 

La prise que vous allez choisir dépend principalement de vous, mais aussi du couteau que vous avez choisi et de l'effet que vous voulez obtenir. La prise marteau est plus utilisée par le manche. Celle-ci nécessite un couteau bien équilibré en son centre. Elle est parfait pour les couteaux lents, donc un peu lourds.

La prise par la lame, par pincement, est adaptée aux couteaux légers et pour obtenir des rotations rapides.

Notez que chaque technique peut s'inverser (prise marteau par la lame et prise par pincement par le manche). Mais elles sont généralement employées de la façon décrite ici.

 

Précautions pour s’entraîner au lancer de couteau

 

Sans être un sport à haut risque, le fait même de lancer des projectiles, et encore plus, des couteaux, nécessitent quelques précautions.

Entraînez-vous toujours dehors, dans un endroit dégagé et sans passage. Vérifiez d'ailleurs bien à chaque fois que personne n'est dans le coin quand vous vous apprêtez à lancer. Utilisez une cible. Hors de question de s’entraîner sur les arbres. Utilisez un couteau à la lame non tranchante. Et prenez garde au rebond. En effet, il arrive que le couteau rebondisse sur la cible et vous blesse, si vous vous tenez trop prêt et n'êtes pas prudent. 

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,