Les armes full tang

Les armes full tang

Si vous cherchez de quoi vous fournir en arme de survie, vous allez probablement rencontrer le terme full tang. Peut-être est-il inconnu pour vous, ou que vous avez une vague idée de ce que c'est.Revoyons ensemble ce qui se cache derrière cette dénomination.

 

Le couteau full tang

 

Un couteau possède plusieurs parties. La lame, qui est composée du flan, de la pointe, du fil. Entre la poignée et la lame, vous trouverez le talon et la mitre. Et pour le manche, vous aurez la soie. C'est cette partie qui nous intéresse pour le couteau full tang.


La soie, ce n'est ni plus, ni moins, que le prolongement de la lame dans le manche. Il existe différents types de couteaux, selon la  position de la soie dans celui-ci. Une soie qui arrive à moitié du manche (ou au quart, ou moins) sera un tang partiel. Dans le cas du full tang, la soie est entièrement dans le manche.
On pourrait également appeler le full tang couteau monobloc, puisque même sans manche, vous aurez de quoi le manipuler comme tout autre couteau (même si le manche apporte tout de même une meilleure prise en main et plus de confort et de sécurité).

 

Parlons du manche justement. Pour les couteaux full tang, plusieurs options sont possibles pour l'ajouter. Il peut être tout simplement collé, inséré à chaud, monté sur rivet.. Tout cela avec des matériaux plus ou moins nobles. Il peut également être moulé directement. Si la technique est bien réalisée, c'est un couteau parfait pour ceux qui cuisinent ou qui s'en servent pour la nourriture en général. Effectivement, ainsi, pas d’interstices, ce qui garantit une facilité de lavage et une hygiène parfaite.

Soyez vigilant. Optez pour des matériaux solides, un manche bien intégré, afin d'avoir avec vous un outil fiable.

 

L'origine du couteau full tang

 

Le couteau full tang a toujours plus ou moins existé, mais il est vrai qu'il a su se faire sa place, et surtout, une meilleure réputation que ses congénères.

 

Cela est dû, en grande partie, à la mauvaise qualité de la soie, des fixations et de la tenue de la lame. Cela avait pour conséquence de se retrouver avec des couteaux avec du jeu sur la lame, des manches qui cassent... En somme, des couteaux plus fragiles. La soie pleine apparaissait alors de meilleure facture, et beaucoup plus solide.

Il existe des tang partiel et des couteaux pliants tout à fait convenables, même très solides. Il suffit de choisir un couteau d'une bonne qualité et d'une bonne marque.

 

Cela étant, il n'en reste pas moins qu'il y a toujours plus de risques d'usure (de la fixation et de la sécurité pour un couteau pliant), qu'avec un full tang. Vous ne pourrez pas demander à ces couteaux le même travail, ou, tout du moins, pas aussi fréquemment, qu'à un full tang.
Bien entendu, ces couteaux vous seront très utiles également. Mais pour être certain d'avoir un outil fiable, facilement utilisable même si le manche casse, le full tang reste la meilleure option. Si vous ne devez en avoir qu'un, choisissez celui-ci.

 

Avantages et inconvénients du full tang

 

Le plus grand atout d'un couteau full tang, c'est sa solidité. D'une seule pièce, il est plus robuste et vous permettra de l'utiliser en toute circonstance.
Par rapport aux couteaux pliants, vous n'aurez pas de soucis de sécurité en cas de travaux qui forceraient sur le couteau. Il ne risque pas de plier. La lame est bien fixe, sans jeu, ce qui fait gagner de la stabilité par rapport à un tang partiel.
Le manche du tang partiel peut également se casser. Il est alors très compliqué de le réparer, surtout en pleine nature, et encore plus de l'utiliser. Un full tang aura moins de chance de voir son manche se briser, et, si c'était le cas, il vous restera toute la poignée, que vous pourrez bricoler pour ne meilleure prise en main. D'ailleurs, certaines personnes utilisent également des petits couteaux de lancer full tang, très pratique, et se contentent de mette de la corde autour de la poignée pour faire office de manche.
Néanmoins, et ce sont ses seuls inconvénients, il peut être plus lourd et plus encombrant que ses homologues full tang partiel et couteaux pliants.

 

Les utilisations du couteau, et des armes full tang en général

 

Nous avons vu que la fabrication en full tang était plus solide. Cette qualité en fait un outil multifonction, qui  vous permettra d'effectuer plus de travaux sans craindre la casse. 
Reprenons l'exemple du couteau, qui est l'outil de base de la survie. On sait tous que dans des milieux hostiles, il vous faudra effectuer des travaux, ne serait-ce que pour faire du feu, manger et fabriquer quelques outils et ustensiles. Avec un couteau full tang, vous serez plus à l'aise pour le bâtonnage (débiter du bois), tailler le bois, couper toutes sortes de choses (cordes, feuilles), chasser, ou encore dépecer. Le manche ne risque pas de se désolidariser de la lame. Cette dernière n'aura pas de jeu, donc sera plus stable, ce qui est beaucoup plus pratique lorsqu'on bricole. Ainsi, couper des copeaux pour le bois, du feuillage, ou encore tailler des branchages pour un abri sera plus simple et plus sécurisant.

 

Les autres armes full tang

 

Le couteau n'est pas le seul à être constitué d'un seul bloc. Bon nombre d'armes, et, notamment, des armes utiles pour la survie, sont elles aussi fabriquées de cette façon. Parmi elles, citons :

La hachette. Très utile, une hachette full tang vous garantit que le manche ne va pas vous rester dans les main, et la lame dans le bois. La poignée est souvent recouverte de cordelette pour une meilleure prise en main.
La hache. Même chose que pour la hachette.
La machette. Encore un outil très pratique, avec, elles aussi, des poignées étudiées pour votre confort.
Les poignards et dagues, qui reprennent le même principe que le couteau.
Le katana.

 

Comme vous le voyez, le concept, de par ses performances, a été étendu à de nombreuses armes et de nombreux outils.
Ils auront les mêmes qualités, la même solidité que le couteau.
Ces qualités sont indispensables dans le monde de la survie. Vous avez besoin de matériel résistant, sur lequel vous pouvez comptez, qui pourront être polyvalents et effectuer des travaux demandant plus de puissance.
Le choix du full tang n'est donc pas un choix esthétique, et ses avantages ne sont pas imaginaires. Par rapport aux autres méthodes de fabrication, le full tang se distingue par un prix raisonnable pour un outil de qualité. 

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,